Pourquoi je préfère acheter des pièces que des lingots

Sur le marché de l’or physique, deux types de produits dominent le marché : les pièces d’or et les lingots. L’un comme l’autre présentent des avantages solides. Quels sont-ils ? Lequel des deux faut-il choisir, et avec quel objectif ? L’article qui suit vous donnera les clés nécessaires pour choisir votre support d’investissement.

Les lingots s’affranchissent de leurs inconvénients…

Les lingots d’or restent la meilleure illustration du marché de l’or physique, voire du marché de l’or tout court. Lorsque l’on parle de ce genre d’investissements auprès de profanes, leur imagination s’emplit bien souvent des célèbres lingots d’or d’1 kilo. Pourtant, si le lingot d’or est bien présent dans l’imaginaire collectif, il a longtemps souffert d’inconvénients qui le rendaient plus délicat à saisir pour l’investisseur.
Cela dit, le lingot d’or tend aujourd’hui à se libérer de ses propres contraintes. Au cours actuel de l’or, un lingot d’or titrant 999,9‰ affiche un prix avoisinant les 37 000 euros (Avril 2017). Un tarif qui reste, inaccessible aux petits investisseurs.
Mais désormais, le lingot d’or se décline sous différentes « tailles » il existe maintenant des « lingotins » d’un gramme! Ainsi, pour une cinquantaine d’euros, les petites bourses peuvent acheter une petite barre de métal précieux, qui est en plus facilement transportable.
Dans le même temps, l’investissement dans l’or mutualisé permet aussi aux personnes de diversifier leur épargne. Son principe est simple : les investisseurs partagent l’acquisition d’un lingot, généralement de 400 onces d’or. Chaque investisseur place le montant qu’il souhaite. De la sorte, les épargnants ne sont pas obligés de se conformer au prix d’un lingot entier. Mais attention, l’or mutualisé a également ses désavantages et en réalité ce lingot n’est pas physiquement divisible.
En outre, le lingot est de plus en plus simple à trouver. Cela est d’autant plus vrai depuis la démocratisation du Net. Diverses sociétés se sont spécialisées dans le commerce de l’or physique, et propose de commander son propre lingot en quelques clics.
Enfin, soulignons que les lingots nécessitant une manutention moins importante que les pièces, leur prime est moins élevée que pour ces dernières. Plus généralement, plus un lingot est d’une taille conséquente, plus son prix sera proche du cours spot. Ainsi, un lingotin d’une once d’or est moins cher qu’une pièce d’or d’une once.

… Mais je préfère tout de même les pièces d’or

De leur côté, les pièces d’or se révèlent être également très intéressantes. En réalité, elles le sont même davantage que leurs homologues en lingots, surtout dans la crise économique que nous vivons.
En effet, dans une situation de crise, l’or est souvent le produit gagnant. Il suffit de voir les résultats du Brexit sur le cours de l’or. Remarquons d’ailleurs que la crise n’a pas besoin d’être de nature économique : la crise politique britannique aura « suffi » à créer une demande sur l’or.
Or, cette influence est particulièrement génératrice de bénéfices pour les personnes investissant sur les pièces d’or, car celles-ci comprennent des primes. Il faut rappeler qu’en janvier 2008, juste avant la crise, la prime du Krugerrand était d’un petit 1,11%. Mais neuf mois plus tard, cette même prime flirtait avec les 23%.
On notera d’ailleurs que lorsque la dite prime atteint des records (de l’ordre de 70% à 80% « over spot »), la pièce d’or n’est plus considérée comme une pièce d’investissement mais comme une pièce de collection.
D’autre part, les pièces d’or ont un cours légal. Même si cela ne se verra jamais dans les faits, elles sont acceptés par les banques dans leur pays d’origine. Cette caractéristique leur donne un status fiscal particulier dans certains pays et permet ainsi d’optimiser la fiscalité.Et en cas de faillite bancaire, les pièces d’or d’investissement plus facilement reconnaissable que les lingots constitueraient un meilleur moyen d’échange.