Comprendre les primes sur les pièces d’or avant d’acheter

Les acheteurs à la recherche de pièces d’or d’investissement doivent comprendre la notion de prime . La prime d’une pièce évolue dans le temps et participe en partie à la performance qui sera réalisée.

La prime : de quoi parle-t-on ?

Le prix d’une pièce d’or sur le marché est fixé d’une façon simple : il est d’abord constitué du prix de la pièce proprement dite, c’est-à-dire de sa valeur selon son poids en or. Si le cours de l’once d’or est à 1000 euros, et qu’une pièce contient précisément une once troy d’or, alors la valeur intrinsèque de cette pièce sera de 1000 euros.
A cela, le vendeur ajoutera une prime, exprimée en devises ou en pourcentages. De la sorte, si la pièce a une valeur en or de 500 euros, et que la prime est de 20%, alors le prix final de la pièce sera de 600 euros. Il faut d’ailleurs souligner que la prime s’appuie toujours sur la valeur en or. D’ailleurs, les investisseurs anglo-saxons parlent régulièrement de valeur « over spot ». Ainsi, une pièce d’or de « $2 over spot » est une pièce dont le prix correspond à la valeur spot plus deux dollars.
En revanche, le montant de cette prime peut varier en fonction de quantités de facteurs, comme la rareté de la pièce, son état ou sa date de frappe.
Mais en réalité, la prime demandée n’est pas que celle du vendeur. Elle admet également la commission du raffineur, c’est-à-dire le prix requis pour la fabrication et l’acheminement de la pièce. Ainsi, plus une pièce est délicate à produire, et plus elle nécessitera du matériel spécifique, plus la prime du raffineur peut être conséquente. Ce peut être le cas pour des pièces de petite taille ou pour celles présentant de hauts reliefs.
Il est alors important de connaître la composition du prix d’une pièce d’or, car les prix affichés par les différents revendeurs ne comprennent pas nécessairement la prime. Il est ainsi déconseillé d’acheter sur des sites non spécialisés comme Ebay, car les primes y sont plus importantes.
Par conséquent, pensez à vous renseigner en demandant ce que comprend le prix affiché. En achetant sur des plates-formes de confiance, vous payez le prix tel qu’il est affiché. Rapprochez-vous des sites ayant les meilleurs retours clients.
Notez enfin que les lingots d’or ont eux aussi leur propre prime. Cela dit :
Cette prime est globalement moins élevée, parce que leurs besoins en manutention sont moins importants ;
Plus un lingot est de taille importante, plus sa prime va baisser ;

Acheter lorsque la prime est faible

Comme beaucoup de produits de placement, le marché de l’or suit la loi de l’offre et de la demande. Lorsque l’or est peu demandé (plutôt en période de stabilité, l’or étant une valeur-refuge), son prix baisse, et lorsque les gens le réclament, il monte. Mais outre la pièce, cela vaut aussi pour la prime de cette pièce.
Ainsi, il faut distinguer deux catégories de primes : la première est la prime de fond. Il s’agit de la prime moyenne observée sur la pièce. Cette prime de fond doit être calculée en-dehors des périodes de crise, trop aléatoires pour pouvoir avoir une idée précise.
D’autre part, on cherchera à connaître le différentiel de prime de la pièce. Il s’agit de la plus haute prime observée, et donne une idée de la plus haute valeur que peut atteindre la pièce.
De la sorte, l’objectif de tout investisseur est d’acquérir une pièce d’or quand sa prime est basse, pour la revendre lorsqu’elle est haute.
Parmi les pièces d’or d’investissement, citons ainsi deux exemples :
Le Krugerrand, dont la prime oscille entre 1 et 10% ;
La Maple Leaf s’échange avec une prime de 4-5%, avec des élévations autour de 10% ;