L’importance du marché secondaire des pièces d’or

En plus du marché primaire, qui inclut les ventes de pièces nouvellement frappées par les Monnaies aux investisseurs, à travers le réseau de vendeurs et distributeurs, il existe aussi un marché secondaire actif pour les pièces de métal précieux. Ce marché intègre généralement les pièces frappées par le passé et détenues par des investisseurs, revendues aux dealers et, finalement, à d’autres investisseurs. Il s’agit d’une composante fondamentale du marché des pièces, essentielle pour maintenir la liquidité et un faible écart entre l’offre et la demande.

L’existence d’un marché secondaire de pièces d’or apporte aussi une certaine tranquillité d’esprit à l’investisseur, puisque, s’il veut liquider son investissement dans l’avenir, il sait qu’il existe un mécanisme efficace et transparent pour le faire. À cet égard, les pièces offrent un avantage important, étant donné que la réputation et les procédés de production des Monnaies offrent une garantie de pureté, de poids et de provenance.

Le prix des vieilles pièces dépend du prix du métal, de la disponibilité et de l’appétit de l’investisseur pour un certain type de pièce, de l’année de frappe ou d’autres facteurs, comme l’état des pièces ou les coûts de raffinage. Cette relation dynamique avec le prix du métal donne lieu à des écarts de prix, entre les cours acheteurs et vendeurs et entre les nouvelles et anciennes pièces, qui évoluent avec le temps.

Par exemple, durant des périodes de liquidation intense, le rabais par rapport au prix demandé pour une nouvelle pièce tendra à s’accroître. Le contraire aura tendance à se produire durant des périodes de forte demande, surtout s’il y a une pénurie de produits.

Les différences entre les primes pour le marché secondaire et les nouvelles pièces d’or peuvent aussi impacter les décisions de l’investisseur. Les acheteurs soucieux du prix alterneront souvent entre certaines marques ou entre de nouvelles et anciennes pièces, selon l’option qui leur procurera le meilleur prix.

Finalement, les primes peuvent aussi affecter le comportement des grossistes et vendeurs. Lorsque l’appétit des investisseurs diffère d’un pays à l’autre, cela entraîne des transferts d’inventaire entre eux. Par exemple, des dealers peuvent racheter des pièces d’un pays où les liquidations sont intenses – et les rabais plus grands – et les envoyer à un endroit où la demande est plus forte et où ils peuvent bénéficier de primes plus élevées.