Le cours légal et la valeur faciale

A partir du moment où elles ont cours légal dans leur pays d’émission, quasiment toutes les pièces possèdent une valeur faciale. Cela dit, ce nombre n’indique en rien la valeur intrinsèque de la pièce, qui le plus souvent s’en détache complètement.

Valeur faciale contre valeur intrinsèque

Chaque pièce dispose de deux valeurs. La première est la valeur intrinsèque. On parle également de valeur « spot ». Il s’agit de sa valeur selon la quantité de métal précieux contenue dans la pièce. Lorsque l’once d’or vaut 1 200 euros, une pièce d’or d’une once, indépendamment de sa prime, vaut 1 200 euros. C’est le cas notamment de l’American Eagle.
Outre cette valeur intrinsèque, les pièces d’or et d’argent voient gravée sur leur revers une autre valeur : la valeur faciale. On parle aussi de valeur nominale. Il s’agit de la valeur marchande de la pièce, de la valeur que l’on peut en attendre contre un bien dans un magasin. Du moins en théorie, car jamais le cours de l’or ne descendra suffisamment bas pour que la valeur faciale d’une pièce d’or soit supérieure à sa valeur intrinsèque.
Sauf exception, la valeur faciale est ainsi toujours détachée de la réalité intrinsèque. Dans le milieu des pièces d’or et d’argent d’investissement, la valeur faciale ne reflète en rien la contenance en métal précieux de la pièce. A noter qu’en-dehors des pièces d’or d’investissement, la situation s’inverse. Par exemple, une pièce d’un dollar américain ne contient que pour 10 cents de métal précieux. Mais dans tous les cas, la valeur faciale reste déconnectée de la valeur intrinsèque.
La valeur faciale d’une pièce est donnée par convention, par l’organisme qui la frappe. Finalement, il en est de même que pour les billets de banque, qui ne sont que des bouts de papier sur lesquels une somme bien supérieure est imprimée.
Même les pièces exceptionnelles ont une valeur faciale. C’est le cas des plus grosses pièces du monde. La One Tonne Kangaroo australienne, une pièce d’une tonne d’or pur, a une valeur faciale d’un million de dollars. Là encore, sa valeur intrinsèque est de 53 millions de dollars (environ 40 millions d’euros).

Le cas particulier du Krugerrand

Parmi les cas particuliers de la valeur faciale, on compte le Krugerrand, la monnaie frappée par la Monnaie officielle sud-africaine. Cette pièce n’a en effet jamais eu de valeur faciale depuis sa création dans les années 1960.
La raison à cela : l’agence en charge de sa frappe a précisément voulu souligner que dans le milieu des pièces d’investissement, la véritable valeur d’une pièce d’or ou d’argent exclusivement sa valeur intrinsèque, et non sa valeur faciale.
Pourtant, le Krugerrand dispose bien d’un cours légal : il est possible de l’utiliser pour le paiement d’une taxe ou le règlement d’une dette, par exemple. Dans ce cas, sa valeur marchande est en fait représentée par son poids en or, qui est donc sujet au cours de l’or. Rappelons par ailleurs que le Krugerrand, pièce d’investissement la plus échangée au monde, a fait l’objet d’un grand tirage et a été déclinée en dans quatre formats (once, ½ once, ¼ d’once et 1/10e d’once), plus accessibles aux petits investisseurs.