The Royal Mint

La Royal Mint fait partie du quotidien de millions britanniques. Au Royaume-Uni, elle produit les pièces qui rendent possibles les transactions de tous les jours. En tant que producteur, exportateur et employeur, la Royal Mint contribue à la richesse de la nation, et elle crée de magnifiques pièces pour les collectionneurs et les investisseurs. Son influence et ses produits vont bien au-delà du Royaume-Uni, vu qu’elle fournit des pièces et des blanks à plus de 60 pays chaque année. La Royal Mint est la Monnaie qui exporte le plus, et on lui fait confiance au niveau international pour son expertise et sa capacité à amener tous les aspects de la frappe de pièces vers les plus hauts standards.

Fondée il y a plus de 1 100 ans, la Royal Mint a survécu et prospéré en s’adaptant aux changements. De la première pièce d’argent à l’effigie d’Alfred le Grand, au 9èmesiècle, au lancement de Royal Mint Gold (RMG), la Royal Mint s’est adaptée au mode de vie des gens. Depuis 2010, elle opère sous le nom de The Royal Mint Limited, une société entièrement détenue par HM Treasury, avec contrat exclusif de fournir toutes les pièces pour le Royaume-Uni. Aujourd’hui, The Royal Mint est une société novatrice et moderne établie sur un site de 38 hectares à Llantrisant, près de Cardiff, au Pays de Galles. 90 millions de pièces et de blanks (flans de monnaie) y sont produits par semaine – près de cinq milliards de pièces par année. Dans le but d’attirer un nouvel auditoire et faire connaître son histoire, l’exposition The Royal Mint Experience a accueilli ses premiers visiteurs en 2016. Elle a connu un franc succès, attirant près de 100 000 personnes à sa première année.

Histoire de la Monnaie britannique

La Royal Mint est une des institutions les plus anciennes et les plus respectées du Royaume-Uni. Un penney d’argent frappé au 9èmesiècle, durant le règne d’Alfred le Grand, marque le début de son histoire. Cette pièce a été frappée à Londres, comme en témoigne le monogramme ‘Lvndonia’, latin pour Londres. À cette époque, il y avait plusieurs Monnaies, qui fonctionnaient plus comme des ateliers de forge que des usines. Les pièces étaient produites à la main par des « monnayeurs », dont les méthodes sont restées à la base des processus modernes de frappe. La Royal Mint a frappé des pièces pour tous les monarques depuis.

À partir de 1279, sous le règne d’Edouard I, les monnayeurs de Londres ont été rassemblés ensemble à la Tour de Londres pour y former une seule Monnaie. En tant que forteresse royale, la tour était un endroit sécurisé pour y frapper les pièces du pays, et l’or et l’argent pouvait y être transporté par bateau ou par chariot. Le métal précieux était stocké aux alentours de la Tour de Londres, qui est toujours connue sous le nom de Mint Street (rue de la Monnaie). Les avancées technologiques, l’amélioration des standards et les changements administratifs ont eu lieu sous la direction du plus fameux Maître de la Monnaie, Sir Isaac Newton. Il a introduit des mesures pour améliorer la précision de frappe et l’efficacité. Vers la fin du 18èmesiècle, il devenait clair que, pour pouvoir prendre de l’expansion et se développer, la Royal Mint devait déménager. À courte distance de la Tour de Londres, une nouvelle Monnaie fut construite sur Little Tower Hill. Même si le site semblait assez grand aux employés et observateurs de l’époque, l’énorme augmentation de la demande pour les pièces, qui est passée de 24 millions de pièces par an en 1870 à 100 millions par an à la fin du 19èmesiècle, ont fait que ce site de frappe est devenu trop petit. Comme le gouvernement britannique se préparait à introduire une devise décimale, la décision fut prise de déménager la Royal Mint hors de Londres. Le site de la Royal Mint à Llantrisant, dans le sud du Pays de Galles, fut inaugurée par Sa Majesté la Reine en décembre 1968. Après la décimalisation (passage à une base décimale) du 15 février 1971, toute la production de pièces britanniques fut transférée de Londres au Pays de Galles – la dernière pièce fut frappée à Tower Hill en 1975.