Jura: cinq lingots et mille pièces d’or découverts dans une maison qui venait d’être rachetée

Pendant le confinement, les élus de Morez, une commune du Jura, s’étaient répartis les tâches. La ville venait de racheter une vaste demeure et il s’agissait de la vider et de la nettoyer pour pouvoir rouvrir les commerces en rez-de-chaussée et transformer les étages en appartement. Certains se trouvaient au rez-de-chaussée quand Martine Riallan, directrice générale des services, a commencé à vider les armoires…

« C’est moi qui les ai découverts, raconte Martine Riallan, directrice générale des services au Parisien. Pour débarrasser cette maison qui était pleine de toutes sortes d’objets, des cartons remplis de chaussettes à la collection de boîtes de margarine, nous nous sommes réparti le travail avec des élus. Moi j’étais au deuxième étage. J’ai dû vider une vingtaine de sacs avant de tomber sur ces bocaux de cornichons, ces vieilles boîtes de café, tous dans des sacs plastiques, c’était plein d’emballages différents. Mais à l’intérieur, c’était bourré de pièces de monnaie. Au début, je n’ai pas pensé à de l’or, et puis j’ai vu les lingots… »

Une famille d’horlogers sans héritiers

Il y avait là pas moins de cinq lingots d’or et plus de 1 000 pièces de 20 francs or, précise La Voix du Jura. Soit, après analyse, un joli magot de 500 000 euros. De quoi mettre un peu de beurre dans les épinards de la commune, qui a pu divulguer le secret et officiellement ajouter la somme à ses comptes, lors du dernier conseil municipal, le 28 octobre.

 


« Cette maison appartenait à quatre frères et sœurs qui ne se sont jamais mariés. Ils vivaient un peu chichement et un peu reclus », a expliqué le maire. Selon Le Parisien, il s’agissait d’une famille d’horlogers qui ne s’est pas trouvée de descendant direct, à la mort de la dernière fille. L’héritage est alors advenu à un cousin éloigné, qui a décidé de vendre sans même se soucier du contenu de la maison. Double coup de chance pour la commune, qui vient justement de lancer un programme immobilier. Non seulement, elle a pu acheter la bâtisse pour 130 000 euros et dénicher le trésor qui lui revient intégralement.

Source : La Voix Du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *